Tempêtes

Les tempêtes se déclenchent partout en Suisse. Elles sont particulièrement fortes aux endroits exposés. Ce sont les rafales maximales qui permettent de mesurer leur intensité, et non pas la vitesse moyenne des vents. Ceux-ci renseignent plutôt sur l'importance des dégâts.

Selon sa force, la tempête peut arracher un toit, casser des arbres et défaire des ancrages d'échafaudages. Normalement, les personnes ne sont pas en danger si elles sont à l'intérieur d'un bâtiment.

Tempêtes hivernales

Les tempêtes hivernales se créent dans la zone de transition entre les zones de climat polaire et subtropicale, entre 35 et 70° de latitude environ (la Suisse se situe à environ 47°). Des courants d'air froid polaire entrent en collision avec des masses d'air chaud subtropical, et créent d'immenses fronts dépressionnaires.

L'intensité des zones de tempêtes est proportionnelle à la différence de températures entre les deux masses d'air, et c'est pour cette raison qu'elles sont plus fortes à la fin de l'automne et en hiver, lorsque les mers sont encore chaudes mais que les masses d'air polaire sont déjà très froides.

Les rafales peuvent atteindre une vitesse de 39 à 56 m/s (140 à 200 km/h). Dans les cas extrêmes, elles ont dépassé les 70 m/s (250 km/h).
Lorsque la zone orageuse (zone de basse pression) atteint un diamètre de 1000 à 1500 km, ce type de tempête peut causer les dégâts les plus importants.

Tempêtes orageuses

La plupart des tempêtes en Suisse sont des vents violents régionaux à la suite de tempêtes orageuses. Les tempêtes orageuses se forment à condition que l'air ascendant chaud et humide crée de gros nuages de convection  Ce phénomène est dû à une instabilité thermique, la présence de montagnes ou l'arrivée d'un front.
On distingue les orages monocellulaires, multicellulaires ou supercellulaires. Un orage monocellulaire évolue en supercellulaire en fonction de sa force et sa durée.

Pour déterminer le type, la force et la persistance de l'orage, on retient surtout deux valeurs et le rapport entre elles: 1. La stratification thermique dans l'atmosphère (instable / stable). Elle détermine l'énergie ascendante de l'air dans les nuages. 2. La poussée verticale du vent et sa rotation (cisaillement). Elle détermine l'énergie cinétique de l'air dans les nuages. Le rapport entre ces deux énergies détermine le type d'orage.

Si l'énergie ascendante est importante (stratification instable) et le cisaillement peu important, les orages monocellulaires se produisent.. Ils créent un orage de chaleur typique de la saison estivale, qui durent de 30 mn à une heure.

Si l'énergie ascendante est importante et le cisaillement très important, les orages multicellulaires se produisent. Ils ont une durée de 1 à 3 heures, et s'accompagnent souvent de rafales et de grêle.

Les orages supercellulaires naissent dans un contexte d'énergie ascendante importante et de cisaillement moyen. Leur durée est longue: 1 à 6 heures, avec une cellule en rotation sur elle-même. Ils peuvent s'accompagner de grêle, de rafales, de vents descendants verticaux (downbursts) et de tornades occasionnelles. Ce type d'orage est de plus en plus fréquent.

Tempête de foehn

Le foehn est un vent descendant plus chaud, plus sec et souvent plus puissant, qui arrive sur la face nord des Alpes. Lorsqu'il arrive sur les Alpes du Sud, on le nomme alors "Foehn du Nord", lorsque les masses d'air froid traversent les Alpes en partant du Nord ou du Nord-Ouest.
 
Les températures et la sécheresse du foehn proviennent du fait que l'air chaud et humide au sud des Alpes est forcé d'accroitre sa température adiabatique humide (augmentation de température de 0,6°C/100m), et qu'une partie de l'eau s'échappe sous forme de pluie (précipitations orographiques), de telle sorte que l'augmentation sèche adiabatique finale (augmentation de température d'1°C/100m) permet à l'air d'être plus chaud et plus sec à la même altitude.

Les épisodes de foehn ont lieu le plus souvent en hiver. La vision à distance inhabituelle dans l'air très sec est un signe déterminant. L'accumulation de nuages sur le côté exposé au vent agit comme un puissant mur nuageux au-dessus de la chaîne montagneuse, et on peut alors observer un "mur de foehn" sur le côté sous le vent. On reconnaît facilement la zone dégagée sur le côté sous le vent; que l'on nomme «fenêtre de foehn».
 
Le foehn peut atteindre la force d'un ouragan (par ex. évènement du 16.11.2002 avec des pointes de vitesse à 60 m/s (215 km/h) dans les Alpes de l'est).

Tornades

Les tornades ne se produisent pas seulement dans le centre-ouest des Etats-Unis d'Amérique, mais aussi dans des régions tempérées. Il y en a donc également en Suisse.
 
Elles se développent généralement le long de zones nuageuses dans des cellules orageuses, et peuvent se produire en même temps que des chutes de grêle. Le diamètre moyen d'une colonne de tornade mesure environ 100 m, sa longueur moyenne peut être de quelques kilomètres. Chez les tornades très importantes, la vitesse moyenne au bord de la colonne est estimée à plus de 139 m/s (500 km/h). La plupart des tornades crée simplement des rafales d'environ 27.8 m/s (100 km/h).

En Suisse, on compte en moyenne 1 à 5 tornades par an. Elles se produisent surtout dans le Jura et au Nord de la Suisse, mais pas dans la région alpine. Même si la plupart des tornades n'occasionnent pas ou peu de dégâts en Suisse, à cause de leur étendue très limitée, il ne faut pas écarter le risque de dégâts potentiels importants (par ex. dans les zones urbaines).
 
La zone où elles causent des dégâts est très limitée. Elles peuvent infliger des dommages importants aux objets touchés.

Contact

Siège St. Gallen

Egli Engineering AG
Bogenstrasse 14, 9000 St.Gallen
T +41 (0)71 274 09 09
F +41 (0)71 274 09 08
info(at)naturgefahr.ch

Succursale Bern

Egli Engineering AG
Schwarztorstrasse 87, 3007 Bern
T +41 (0)31 381 52 90
F +41 (0)31 381 52 91

Centre d'accueil Leysin (VD)

Egli Engineering SA
Avenue du Censuy 5b, 1020 Renens
T +41 (0)24 545 12 00

Centre d'accueil Fribourg

Egli Engineering AG
Route de la Poudrière 41,
1700 Fribourg
T +41 (0)26 526 10 09

Plus d'informations

www.planat.ch